Edition spéciale Elections du 27 Mai Lettre n°5

Nous pensons d’abord à nos jeunes

L’éducation et la formation de nos jeunes sont une part importante de l’avenir de notre pays, car il vont participer à sa construction.

Des plus petits aux plus grands, nos enfants du quartier de Polangis campinois ne sont pas bien traités. Nos détracteurs affirment depuis longtemps que tout va bien et que les parents des enfants habitant notre quartier ne sont pas de bonne foi. Hélas la réalité est un peu plus difficile.

 

  • D’abord les enfants. Pour les moins de 3 ans, l’accès aux crèches de Joinville est refusé. Pour les écoles maternelles et primaires, la situation actuelle est difficile à vivre pour eux comme pour leurs parents. Joinville a passé des accords avec plusieurs communes, dont Champigny.Mais la mise en œuvre de cet accord est  très longue et parsemée d’embûches. Il faut d’abord faire une demande à la mairie de Champigny qui est en moyenne longue à être traitée. Muni du document de la réponse il faut faire une seconde demande à la Mairie de Joinville-le-Pont qui doit ensuite consulter les directeurs (-trices) des écoles concernées pour demander leur accord qui est fonction des places disponibles. Le stress des parents est compréhensible et cet accord ne résout rien pour l’avenir, car de plus en plus de familles avec des enfants s’installent dans notre quartier et l’avenir reste ainsi incertain.Bien entendu, pour tout ce qui cantines et activités périscolaires, le tarif est un tarif extérieur, beaucoup plus élevé.
  • Puis les ados: pour le Collège refus total. Ni aujourd’hui, ni demain. Nous avons évoqué ce sujet lors d’un entretien il ya quelques années avec l’ancien maire de Champigny qui nous avait reçu et écouté avec politesse et attention. Nous avons fait également une demande de révision de la carte scolaire au Président du Conseil  Départemental du Val de Marne, co-responsable de ce sujet avec le rectorat. Rien n’a été fait et ne le sera, même si de façon opportune, Jeannick Le Lagadec, Conseillère Départementale de Champigny, annonce qu’il serait maintenant utile de l’envisager.
  • L’accès à la culture à proximité: c’est possible aujourd’hui en payant beaucoup plus cher à Joinville-le-Pont. Ce ne sera sans doute plus le cas: l’École de Musique, la danse et le théâtre seront sans aucun doute bientôt réservés aux Joinvillais, comme c’est le cas dans plusieurs communes limitrophes. En effet, le coût de ces activités pour une commune est environ 5 fois plus élevé que la cotisation payée par les parents. Et même en payant plus cher, la commune doit verser un complément. Cette démarche de limitation aux seuls habitants de la commune est donc logique au moment où celles-ci reçoivent moins de subventions de l’Etat et cherchent par tous les moyens à réduire leurs frais de fonctionnement.

Alors, nous comprenons très bien, même si nous ne le cautionnons en aucun cas, que de nombreux parents utilisent depuis de nombreuses années des adresses de complaisance pour domicilier leurs enfants à Joinville (parents ou  amis). C’est aussi un grand stress car Joinville-le-Pont peut opérer des contrôles et exclure du jour au lendemain les jeunes ainsi repérés.

Quelle tristesse pour les habitants et quel aveuglement  pour ceux qui disent que tout est résolu et qu’il n’y a pas de problème.

D’ailleurs le Commissaire Enquêteur avait dans ses conclusions de l’enquête publique résumé la question en ces termes:

  • simplifie l’accès aux établissements scolaires ;
  • réduit les coûts additionnels des familles Polangeoise du fait de la distance et de l’utilisation des équipements publics joinvillais ;

Alors, pour changer cette situation administrative absurde et contraignante  le dimanche 27 Mai prochain votez sans hésiter pour la liste Réunissons Polangis à votre Bureau de vote habituel Gymnase Maurice Baquet 7 rue Maurice Baquet à Champigny de 8h00à 18h00

Laisser un commentaire